L'interprète-conseil

Les interprètes-conseils choisissent, parallèlement à l’exercice de leur profession, de se tenir à la disposition d’organisateurs de conférences ou de clients potentiels, en vue de leur proposer un service spécialisé : la constitution et coordination d’équipes d’interprètes.

L'interprète-conseil est un interprète en exercice, qui fait le lien entre l'organisateur de la conférence et l'équipe d'interprètes qu'il recrute en son nom en fonction des langues de travail, du sujet, du lieu de la réunion et de sa propre connaissance du marché.
 
Quelle que soit la réunion, la tâche de l’interprète-conseil est de fournir à l’organisateur un service d’interprétation de haute qualité, adapté aux besoins de l’organisation, tout en veillant à ce que les conditions de travail des interprètes qu’il recrute soient optimales. Cette prestation est habituellement rémunérée par le biais des frais d’organisation et de gestion.

Bien que tout interprète soit susceptible d'être interprète-conseil, il convient de noter que cette fonction requiert un savoir-faire et des connaissances particulières.

La fonction de l’interprète-conseil :

  1. L’interprète-conseil est doté de l’infrastructure nécessaire pour réagir de manière rapide et professionnelle à toute demande qui lui parvient.
  2. Il/elle veille à obtenir le plus d’informations possible sur la réunion prévue (langues passives et actives, sujet, date, lieu, horaires, nombre de participants, enregistrement éventuel de l'interprétation) afin d’établir les besoins linguistiques réels et fournir ainsi un devis optimisé.
  3. Il s’assure de ce que la salle peut accueillir les installations d’interprétation simultanée et conseille l’organisateur sur les normes ISO qui s’appliquent.
  4. Lorsque le devis a été accepté, l’interprète-conseil veille à obtenir une confirmation écrite de la part de l'organisateur, p.ex. en signant un mandat de recrutement comportant une clause d'annulation. Il offre alors un contrat ferme aux interprètes.
  5. Au moment du recrutement des interprètes, l’interprète-conseil s’assure que les équipes couvrent toutes les langues requises et tient compte, le cas échéant, des spécialisations des interprètes. Dans la mesure du possible, il limite l'usage du relais au minimun.
  6. L’interprète-conseil coordonne avec l’organisateur l’envoi aux interprètes de la documentation nécessaire (ordre du jour, PV de réunions précédentes, communications et documents de séance). Il veille également à se procurer des glossaires s'ils existent et, le cas échéant, pour les réunions techniques,  propose d'organiser une séance d'information à l'intention des interprètes.
  7. Si l'interprète-conseil ne travaille pas lui-même à la réunion, il désigne un chef d'équipe qui soit parfaitement au courant des dispositions prises et qui fasse rapport à l'issue de la réunion. Même absent, il s'informe auprès de l'organisateur du bon déroulement de la manifestation et de tous les aspects susceptibles d’être améliorés lors d’une future prestation.
  8. Lorsque les membres de l'Association agissent en tant qu'interprètes-conseils, ils sont tenus au secret professionnel total et absolu, à l'égard de quiconque et concernant toute information obtenue dans l'exercice de la profession, à l'occasion de réunions non publiques.

Recommended citation format:
AIIC. "L'interprète-conseil". aiic.net May 31, 2012. Accessed December 11, 2017. <http://aiic.net/p/6191>.