Les pratiques de l'interprétation

En fonction de l'environnement, du temps disponible, du nombre de langues et de la disponibilité d'équipements, l'interprétation se pratique différemment.

L'interprétation de conférence peut se pratiquer en simultanée, en consécutive ou, plus rarement, en chuchotage.

L'interprétation simultanée

L'interprète, assis dans une cabine, écoute l'orateur à travers un casque et réexprime immédiatement son message dans une autre langue dans un micro. L'installation technique transmet cette interprétation aux casques des auditeurs.

L'interprétation simultanée est de mise dans les réunions bilingues ou multilingues. Elle a l'avantage de ne pas prolonger la durée des travaux ; elle encourage une discussion plus vivante et plus de spontanéité de la part des intervenants.

La simultanée exige une très grande concentration, puisque l'interprète doit à la fois

  • écouter et parler
  • analyser la structure et le contenu de ce qui est dit
  • contrôler sa propre production orale

C'est pourquoi les interprètes se relaient environ toutes les 30 minutes.

L'interprétation consécutive

L'interprète, présent dans la salle aux côtés de l'orateur, suit le discours que celui-ci prononce et le restitue dans une autre langue après avoir pris des notes.

Les discours d'une certaine durée peuvent être subdivisés en fragments successifs, mais un interprète dûment formé peut assurer l'interprétation au bout de plusieurs minutes.

Ce mode d'interprétation convient lors de communications scientifiques ou techniques présentées par un seul orateur, ou bien lors de réunions ne faisant appel qu'à un nombre limité de langues, puisqu'il prolonge la réunion d’autant.

La prise de notes est un élément essentiel de l'interprétation consécutive. Elle consiste à symboliser sur une feuille de papier la logique et la structure du discours, afin de soutenir le travail de la mémoire, et non à transcrire l'intégralité des mots prononcés.

Le chuchotage

L'interprétation chuchotée est, pour ainsi dire, de l'interprétation simultanée sans cabine. L'interprète, assis tout près de ses auditeurs, effectue une interprétation à voix basse en temps réel. L'équipe se compose au minimum de deux interprètes qui travaillent tour à tour. Cette technique, éprouvante pour les cordes vocales, n'est appropriée que pour des réunions de courte durée.

Le chuchotage est déconseillé au-delà de deux personnes à accompagner, ou lorsque plusieurs interprètes sont appelés à travailler en même temps dans la même salle. Cela pourrait causer un brouhaha aussi désagréable pour les participants que gênant pour les interprètes.


Recommended citation format:
AIIC. "Les pratiques de l'interprétation". aiic.net. November 28, 2011. Accessed February 20, 2017. <http://aiic.net/p/4105>.