Une journée de la vie d’un interprète de conférence

Saynète en trois actes

ACTE I

  • La journée commence en général la veille au soir, avec les derniers préparatifs : disposez tout le nécessaire à la réunion du lendemain sur votre bureau; si vous êtes en mission, dès votre arrivée à l’hôtel, prenez contact avec vos collègues et procurez-vous les documents de la conférence. Où que vous soyez, n’oubliez pas de régler votre propre réveil (les systèmes de réveil des hôtels ne sont pas toujours fiables).
  • L’heure du réveil a sonné : sous la douche ! Ne forcez pas sur le parfum ou sur la lotion après-rasage, car vous allez travailler dans un espace restreint. Descendez déjeuner. Retrouver les collègues est toujours un soulagement.
  • Assurez-vous que vous avez bien tout ce qu’il vous faut : contrat, plan de la ville, papier, stylos et documents. Si vous ne connaissez pas bien la ville, veillez à quitter l’hôtel suffisamment tôt pour avoir une marge de sécurité.
  • Achetez un journal en route. La plupart des interprètes sont des «accros» de l’information. Un délégué peut toujours faire allusion à un événement du jour.
  • Une fois sur les lieux de la réunion, il s’agit de trouver l’accès aux cabines d’interprétation. Saluez les membres de l’équipe, présentez-vous au technicien.
  • Assurez-vous que le matériel n’a pas de secrets pour vous : comment brancher et débrancher le microphone, où se trouvent les relais, le «toussoir» ? Repérez aussi un itinéraire discret vers les toilettes les plus proches.
  • Maintenant, concentration, et rappelez-vous : l’interprète ne traduit pas des mots…
  • On se détend, on respire bien à fond : la réunion commence…

ACTE II

  • C’est l’heure de la pause déjeuner. Remerciez le collègue de la cabine allemande qui vous a fourni un excellent relais à partir du néerlandais. Profitez de la pause pour vous «déconnecter» un peu; certains interprètes aiment déjeuner en compagnie de leurs collègues, d’autres apprécient quelques instants de solitude et se réfugient dans la lecture d’un livre.
  • Après l’espace confiné de la cabine, un peu d’air frais est indispensable : sortez faire quelques pas pour vous aérer et prendre un peu d’exercice.
  • Revenez sur les questions qui ont surgi pendant la réunion avec vos collègues pour les tirer au clair. Les interprètes travaillent en équipe. Consultez votre courrier électronique.

ACTE III

  • C’est la reprise après la pause. Compatissez avec le premier orateur de l’après-midi, dont le sort n’est guère enviable : il s’exprime en effet devant des délégués rassasiés, voire un peu somnolents… Il mérite toute votre sympathie.
  • Écoute, concentration, réflexion, élocution : tout en parlant, continuer à écouter, se concentrer et réfléchir. Cette boucle permanente est un exercice intellectuel exigeant.
  • Fin de la réunion.
  • Rassemblez toutes vos affaires, n'oubliez rien en cabine.
  • Saluez vos collègues, remerciez le technicien et le collègue qui vous a recruté.
  • De retour chez vous,
  • un peu de silence réparateur vous aidera à reposer vos cellules grises.
  • Le moment est venu de faire vos bagages, mais quelle température fait-il là où vous allez ? N’oubliez pas votre trousse de toilette ni votre réveil cette fois-ci.
  • Vérifiez votre billet, commandez un taxi pour gagner l’aéroport le lendemain matin.
  • Assurez-vous que vous avez tous les documents… Mais aussi vos clés, votre livre de chevet, votre ordinateur portable, votre téléphone. Laissez à votre famille un numéro où l’on pourra vous joindre.

Epilogue

  • Alors, de quoi ils ont parlé aujourd’hui dans ta réunion?
  • Tu sais bien que je ne peux pas te le dire.
  • C’est un secret?
  • C’était une réunion privée, sur invitation. Ça ne regarde qu’eux.
  • Et qui était là?
  • Dis donc, ce n’est pas ton tour de t’occuper du repas?

Recommended citation format:
VEGA Network. "Une journée de la vie d’un interprète de conférence". aiic.net January 25, 2005. Accessed January 18, 2018. <http://aiic.net/p/2524>.



There are no comments to display