Lettre du Président

Tous les trois ans, une association telle que l'AIIC s'engage dans l'exercice traditionnel et statutaire d'une Assemblée, destinée à faire le bilan du triennat écoulé et à planifier le suivant. Cela passe également par le renouvellement des instances dirigeantes, l'élection des commissions et le traitement de toutes sortes d'autres questions internes.

Venus du monde entier, les membres - puisque l'AIIC est une association à adhésion individuelle - se réunissent pour passer une semaine, pratiquement coupés du reste du monde, à rassembler les ingrédients de la « cuisine interne » qui alimenteront la vie associative dans les trois années à venir.

Or, il en va de cette réunion triennale comme de la mayonnaise : le résultat donne bien plus et bien mieux que la juxtaposition d'huile, de moutarde et de jaune d'œuf.

Paradoxalement, donc, alors que la rencontre statutaire de 400 personnes (représentant 2800 membres dans le monde entier) n'est appelée à traiter que de questions arides et réglementaires, c'est précisément dans cette analyse de nos propres désirs et de nos propres projets pour l'avenir que nous puisons notre orientation vers les autres et notre ouverture sur le monde.

P. Boyer and N. AudapTout d'abord, la cérémonie d'ouverture a permis de prendre connaissance de la position d'un éminent utilisateur d'interprètes - mais dans un contexte légèrement différent de celui de l'interprétation de conférence : M. Boyer, Président de la Fédération nationale des sourds de France, accompagné de son excellente interprète, Mme Audap, est venu expliquer les attentes des sourds, ô combien tributaires de la qualité du travail des interprètes pour s'intégrer dans la vie des entendants et y faire accepter leur culture et leurs besoins. L'accueil enthousiaste réservé à ce discours et aux échanges avec M. Boyer n'est qu'une des manifestations de l'intérêt de l'AIIC pour ces collègues, avec lesquels une collaboration étroite est engagée, grâce au truchement du nouveau Réseau des langues des signes, que nous venons de créer.

H. Lee-Jahnke, P. Boyer, C. Thiery, M. Lesseigne, C. del Castillo, S. Tejar Dang and M. AverbugEnsuite, le paradoxe s'est poursuivi : par un retour en arrière sur les grands visionnaires qui nous ont précédé aux commandes de l'association, l'AIIC s'est replongée dans les grands principes qui sous-tendent toute notre action (être professionnels, miser sur la qualité, « nous montrer humbles et fiers de l'être » comme le disait le Président d'honneur Christopher Thiéry). L'hommage ému rendu à plusieurs membres fondateurs, et en particulier à notre collègue Wadi Keiser récemment disparu, véritable mémoire institutionnelle et modèle d'engagement et de droiture, a permis de faire ressortir ce que nous devons à nos prédécesseurs, dans les deux sens du terme « devoir » : ce dont nous leur sommes redevables, et ce qu'il nous incombe désormais d'entreprendre pour être à la hauteur de leurs efforts passés. Grâce à l'honneur que nous ont fait plusieurs membres fondateurs d'enrichir encore nos débats après plus de 55 ans de participation active à l'AIIC, notre association a revivifié ses racines tout en en tirant une énergie nouvelle pour aborder les problèmes de notre monde moderne.

C'est ainsi que l'Assemblée a approuvé la mise en place d'un nouveau projet relatif aux interprètes en zones de conflit. Celui-ci est destiné, par des actions concrètes, à exprimer notre solidarité à la fois sur le plan humain et sur le plan professionnel avec des interprètes plongés au cœur de situations dramatiques où ils ne bénéficient souvent d'aucune protection, où leur rôle, pourtant essentiel, n'est que faiblement défendu et où leur intervention peut les exposer à des conséquences personnelles tragiques.

Par ailleurs, l'Assemblée a reconfirmé l'importance qu'elle accorde à d'autres domaines dans lesquels l'AIIC s'investit depuis toujours : tel est le cas de la formation des interprètes, qui doit être adaptée aux besoins du monde actuel (c'est le rôle de notre Commission de la Formation), ainsi que des conseils aux jeunes souhaitant devenir interprètes ou commençant leur carrière (c'est le rôle de notre groupe VEGA).

Toutes ces actions se doivent d'être encadrées par une communication interne et externe soutenue : c'est également une des orientations majeures que l'Assemblée a retenue pour le triennat à venir. Ainsi, nous allons restructurer notre site web et intensifier nos efforts visant à diversifier la palette de langues utilisées sur le site (notamment en ajoutant le chinois) et dans notre revue électronique Communicate ! Tout cela mobilisera des ressources importantes, mais nécessaires si nous voulons donner l'exemple de notre égalité dans la diversité.

AIIC meeting roomNos efforts d'ouverture sur le monde ont récemment pris une forme tout à fait concrète, puisque nous venons de faire l'acquisition de nos propres locaux, plus fonctionnels, plus modernes, plus représentatifs et plus accueillants. Ceux-ci vont contribuer à la qualité de l'environnement de travail que nous offrons à nos collaboratrices, tout en offrant un cadre approprié pour l'accueil des personnes de l'extérieur, mais aussi, bien sûr, de nos membres, qui y seront toujours les bienvenus.

Pour vous permettre de vous rendre compte par vous-mêmes de l'ambiance dans laquelle le Secrétariat peut désormais travailler, vous trouverez ci-contre quelques photos prises peu de jours après notre emménagement.

AIIC officeNous en profitons pour vous rappeler notre nouvelle adresse : 

AIIC
46, avenue Blanc
CH-1202 Genève
Tél. +41-22 908 15 40
Fax +41-22 732 41 51

Prenant inspiration dans l'exemple et la sagesse de nos nouveaux membres et Président d'honneur, puissions-nous aborder l'avenir avec confiance et sérénité en nous appuyant sur un passé qui fait notre fierté.

Que l'année 2009 soit pour toutes et pour tous une année de paix et de prospérité.

Dans ce numéro

Vous avez été nombreux à exprimer le souhait de voir imprimer le discours prononcé par Christopher Thiéry à la cérémonie d'ouverture de Nice. Nous avons le plaisir de publier, en français et en anglais, D'où nous venons.

Cette même cérémonie a également rendu hommage à M. Hans-Dietrich Genscher pour son engagement en faveur de la profession, notamment par sa défense du droit de chacun de s'exprimer dans sa propre langue. M. Genscher est le premier lauréat du Prix AIIC Malintzine.

Un des points forts de l'Assemblée a été la discussion franche menée à propos des interprètes travaillant en zones de conflit. Eduardo Kahane aborde ce sujet avec une perspective globale dans Interpreters in War and Conflict Zones; Linda Fitchett résume le débat et présente les prochaines étapes dans Interpreters in conflict areas: a new AIIC project.

Donnant libre cours à toutes sortes d'associations d'idées, Phil Smith relève que "c'est en janvier que l'on aspire à changer, à se débarrasser du superflu, à éliminer les toxines et à s'épiler les sourcils." Pour en savoir plus, consultez son journal : A really Nice Assembly.

Sarah Eborall et Ellen Ruth Moerman présentent le rapport d'une tout autre réunion - un séminaire co-organisé par la Commission AIIC de l'interprétation juridique et judiciaire et par la Direction Interprétation de la Cour de Justice des Communautés européennes: EU law and legal interpretation/ Droit communautaire et interprétation juridique.

Les membres de l'AIIC travaillent dans d'innombrables organisations nationales et internationales, et les membres du Comité des permanents échangent des informations sur les évolutions et les tendances observées chez leurs employeurs respectifs. Une fois encore, ils nous proposent un tour d'horizon des organisations.

Ce numéro se termine par la section Language in the News, où vous trouverez des commentaires et des liens menant à une foule de sites web intéressant les professionnels des langues.

Les articles publiés dans Communicate! reflètent la position de leurs auteurs et ne doivent pas être considérés comme représentant la position officielle de l'AIIC.



Recommended citation format:
Benoît KREMER. "Lettre du Président". aiic.net March 12, 2009. Accessed September 16, 2019. <http://aiic.net/p/3206>.



There are no comments to display