Choix des langues

Quelles sont les langues que comprennent les participants? Quelles sont les langues bien parlées par les orateurs ? Le choix des langues est un élément clé de la réussite d'une réunion.

Les langues actives sont les langues vers lesquelles l'interprétation est assurée. Tous les participants devront comprendre l'une d’entre elles pour bien suivre les délibérations.

Les langues passives sont les langues dans lesquelles les participants pourront parler. Il peut y avoir plus de langues passives que de langues actives.

Le choix des langues actives et passives va déterminer le nombre d'interprètes et le budget de l'interprétation. Les langues actives et passives devant être couvertes par l'interprétation seront choisies en fonction des connaissances linguistiques des orateurs et des auditeurs.

Langues actives et langues passives

Quelques exemples pratiques pour illustrer la notion des langues actives et passives.

Un fabriquant d'automobiles espagnol organise une conférence de presse avec des journalistes allemands, français et italiens à l'occasion du lancement d’un nouveau modèle. Les participants ne pourront pas poser de questions.

La plupart des journalistes conviés à l'événement ont l'habitude de couvrir l'actualité dans leur propre langue.

L'anglais sera passif et l'allemand, l'italien et le français seront actifs.

Il faudra donc prévoir 6 interprètes : 2 germanophones, 2 italophones et 2 francophones, qui travailleront en alternance par tranches de 30 minutes.

Les interprètes doivent comprendre parfaitement l'anglais, notamment la terminologie de l'industrie automobile, et avoir une maîtrise totale de la langue dans laquelle ils interprètent, qui est en général leur langue maternelle.

Une réunion d'informatique. Les participants comprennent tous le jargon de l'informatique en anglais, mais il est prévu d'avoir un dialogue avec des participants polonais et russes, qui ont du mal à s'exprimer en anglais.

L'anglais sera actif et le polonais et le russe seront passifs. Il faudra donc prévoir 2 interprètes anglophones pouvant travailler à partir du polonais et du russe.

Les langues officielles d'une organisation sont l'anglais, le français, l'allemand et l'espagnol. Les participants pourront écouter et parler l'une ou l'autre de ces 4 langues.

Les interprètes de langue anglaise devront avoir une compréhension de niveau professionnel du français, de l'allemand et de l'espagnol; les interprètes de langue française devront parfaitement comprendre l'anglais, l'allemand et l'espagnol, etc. Il faudra donc prévoir 8 interprètes, soit deux par langue.

Langue de relais

Une langue de relais est l'une des langues de la conférence que certains interprètes vont écouter lorsqu'ils ne comprennent pas la langue de l'orateur. Il n'est pas toujours possible de trouver des interprètes parlant toutes les langues d'une conférence. Il est préférable de ne pas recourir au relais, mais parfois on ne peut pas l’éviter.

Les autorités italiennes et chinoises se rencontrent pour parler de coopération. Les interprètes italien-chinois ne sont pas disponibles.

Dans ce cas, l'interprète-conseil proposera une équipe de deux interprètes chinois-anglais et deux interprètes anglais-italien. Lorsque le chinois est parlé, les interprètes de langue italienne écouteront l'interprétation vers l'anglais venant des interprètes chinois-anglais et la traduiront vers l’italien. L'anglais est dans cette configuration une langue-relais utilisée pour assurer l'interprétation entre deux autres langues.

Les langues utilisées dans les organisations internationales

La plupart des conférences internationales sont interprétées dans les langues officielles de l'organisation. L'ONU utilise 6 langues officielles pour ses réunions: l'anglais, le français, l'espagnol, le russe, l'arabe et le chinois.

L'UE utilise 22 langues officielles pour certaines de ses réunions; pour d'autres, elle n'utilise qu'une partie d'entre elles, dont quelques unes comme langues passives uniquement.

Les fédérations et associations Internationales ont souvent au moins deux langues officielles.

Langues propres à une session

Les sessions d'une conférence n'ont pas toutes besoin des mêmes langues. Reprenons l'exemple n°3 ci-dessus d'une organisation ayant comme langues officielles l'anglais, le français, l'espagnol et l'allemand.

Les membres de la Commission budgétaire, par exemple, parlent tous allemand ou anglais. L'interprétation en français et en espagnol ne sera donc pas nécessaire pour ses réunions.

Il est possible de prévoir une configuration différente pour chaque session.

Votre interprète-conseil vous aidera à évaluer l'incidence financière de chacune des options.

Des modifications de dernière minute du régime linguistique peuvent entraîner un surcoût important, notamment dans le cas de grandes équipes d'interprètes.

Réserver les interprètes

Il est préférable de réserver les interprètes à l'avance, plusieurs mois avant la conférence.

Les meilleurs interprètes sont très demandés. Il peut être difficile de trouver au dernier moment des combinaisons linguistiques sortant de l'ordinaire. N'hésitez pas à prendre l'avis de votre interprète-conseil de l'AIIC.


Recommended citation format:
AIIC. "Choix des langues". aiic.net November 28, 2011. Accessed December 15, 2017. <http://aiic.net/p/4124>.