Formation initiale et continue

Si vous avez un diplôme, des dons oratoires, une excellente connaissance d'une ou plusieurs langues étrangères, une bonne culture générale, si vous ne détestez pas travailler dans des conditions de défi permanent, pouvez-vous devenir interprète ?

Qui peut suivre une formation d’interprète de conférence ?

Vous devez avoir un diplôme universitaire de premier cycle (BAC+3), vos compétences rhétoriques dans votre langue maternelle doivent être supérieures à la moyenne, vous devez vous intéresser à l’actualité et posséder une vaste culture générale, être d’un naturel curieux, être capable d’analyser séance tenante un discours et de gérer une situation inattendue ou difficile.

Les langues étrangères ?

Vous devez très bien maîtriser au moins une langue étrangère.

Faut-il avoir étudié les langues étrangères à l’université ?

Pas nécessairement, tant que vos compétences linguistiques suffisent pour transposer un message d’une langue vers l’autre. Certains pensent même qu’il est plus utile d’avoir fait des études universitaires complètement différentes ce qui enrichit votre culture générale.

De même, l’âge importe peu pour commencer une formation. Avoir travaillé dans d’autres domaines et avoir acquis une certaine expérience de la vie sont des atouts.

Que signifie très bien ?

Vous devez comprendre une langue étrangère au moins aussi bien qu’une personne cultivée de langue maternelle, soit tout ce que l’on vous dit dans une conversation normale et tout ce que vous lisez dans la presse ou entendez à la télévision. Il peut arriver que vous ne connaissiez pas un terme ou une expression encore jamais rencontrée car la perfection n’existe pas.

Vous avez lu les classiques de la littérature dans leur langue d’origine et êtes capable de discuter des grands évènements historiques, politiques et sociaux du pays.

Pour atteindre ce niveau de compétence, vous avez en général séjourné un an ou plus dans le pays concerné.

Quelle différence y-a-t-il entre l’interprétation de conférence et les autres types d’interprétation ?

Les autres types d’interprétation que vous connaissez peut-être sont l’interprétation en milieu social, de liaison, auprès des tribunaux. Pour en savoir plus...

Les interprètes de conférence interprètent entre leur langue maternelle et une langue étrangère, par exemple de l’anglais vers le français et du français vers l’anglais. Ou bien ils travaillent à partir de plusieurs langues étrangères vers leur langue maternelle, par exemple du français, de l’allemand et de l’espagnol vers l’anglais. Ou ils savent faire les deux.

Pour ces deux modes de travail, les connaissances requises varient. Si vous souhaitez interpréter à partir de et vers une langue étrangère, non seulement vous devrez être en mesure de comprendre cette langue comme un autochtone cultivé mais vous devrez également être capable de vous exprimer de la même manière. 

Pour interpréter depuis plusieurs langues étrangères vers sa langue maternelle, il faut comprendre ces langues comme un autochtone cultivé ; il n’est cependant pas nécessaire de pouvoir s’exprimer comme lui. Vous parlerez probablement très bien dans chacune de ces langues puisque vous aurez séjourné plusieurs mois ou plusieurs années à l’étranger mais cela n’est pas indispensable pour les interpréter dans votre langue maternelle.

Dans les deux cas, il faut que vous possédiez d’excellentes compétences dans votre langue maternelle.

Où se former

Consultez le Localisateur d’écoles de l’AIIC.

Quel programme choisir ?

Vérifiez les recommandations de l’AIIC concernant les programmes de formation en interprétation de conférence.

Pour en savoir plus...

Ouvrages recommandés


Recommended citation format:
AIIC. "Formation initiale et continue". aiic.net November 28, 2011. Accessed October 24, 2017. <http://aiic.net/p/4152>.