OMD – Organisation mondiale des douanes

Garantit l’harmonisation et la normalisation des régimes douaniers et le développement de techniques douanières.


Mission

La mission principale de l’Organisation mondiale des douanes (OMD) est de garantir l’harmonisation et la normalisation des régimes douaniers et le développement de techniques douanières permettant de faciliter et de sécuriser le commerce international. L’OMD est la seule organisation intergouvernementale spécialisée exclusivement dans les questions douanières et est réputée pour ses travaux dans le domaine de l’élaboration de normes douanières internationales couvrant un grand nombre de domaines tels que le classement des marchandises, l’évaluation en douane et les règles d’origine, le contrôle, la lutte contre la fraude transfrontalière et la lutte contre le commerce illicite, la facilitation des échanges commerciaux, la simplification et l’harmonisation des régimes douaniers, la sécurité de la chaîne logistique et la promotion de l’éthique. Afin d’étayer ses activités, l’OMD entreprend également des initiatives de renforcement des capacités de grande envergure et des travaux de recherche empirique sur des problématiques douanières et commerciales d’actualité.

L’Organisation s’est forgée une réputation de force constructive permettant aux gouvernements d’atteindre leurs objectifs en renforçant la coopération entre les administrations douanières et les autres parties prenantes du commerce international, en faisant la promotion du partenariat public-privé et de la coopération entre services gouvernementaux, notamment pour une gestion coordonnée des frontières, tant au niveau national qu’international. La démarche de l’OMD axée sur le partenariat s’étend aussi à de nombreuses organisations internationales et régionales ainsi qu’aux entités commerciales transnationales et à la communauté des donateurs, comme les banques internationales et régionales de développement ou encore les organismes chargés du développement.

Structure

L’OMD est une organisation intergouvernementale internationale, créée en 1952 sous le nom de Conseil de coopération douanière (CCD). La session inaugurale du Conseil s’étant tenu le 26 janvier 1953, cette date est à présent célébrée tous les ans comme Journée internationale de la douane. Après avoir vu le nombre de ses membres s’accroître considérablement au début des années 1990, le Conseil adopte, en 1994, la dénomination officieuse d'Organisation mondiale des douanes (OMD) afin de mieux refléter sa transition vers une institution intergouvernementale à vocation véritablement mondiale. Elle est aujourd'hui le porte-parole de 179 administrations des douanes implantées sur tous les continents et représentant toutes les étapes de développement socioéconomique. A l'heure actuelle, les Membres de l'OMD sont responsables de la gestion de plus de 98% des échanges commerciaux internationaux. L'OMD est dirigée par le Conseil, aidé d'une Commission de politique générale, d’un Comité financier et d’un Comité d’audit. Tout au long de l’exercice en cours, les nombreux comités et groupes de travail de l’OMD se réunissent avec de mettre au point des normes à vocation internationale, d’échanger des bonnes pratiques et de chercher des solutions aux problèmes rencontrés par les douanes. Des conférences internationales et régionales sont organisées, le cas échéant, afin de traiter des thèmes d’actualité.

Le personnel

A l’heure actuelle, près de 150 fonctionnaires et attachés de plus de 40 nationalités travaillent au siège de l’OMD à Bruxelles.

Service d’interprétation

Le service d’interprétation relève de la Division de l’Administration.

A l’heure actuelle (2012), l’OMD compte deux interprètes permanents à plein temps, dont l’une est membre de l’AIIC. Lorsqu’ils ne sont pas en cabine, les interprètes assurent également les traductions dans leur langue respective. Par ailleurs, au cours d’un exercice, l’OMD engage typiquement entre 25 et 30 interprètes freelances, versés dans les questions douanières et surtout dans le langage douanier, et ce selon les besoins linguistiques, pour une moyenne de 250 journées d’interprétation par an. L’Accord AIIC-OMD régit les conditions d’emploi des interprètes de conférence freelance.

Nature du travail

Les langues de travail officielles sont l’anglais et le français et les interprètes doivent pouvoir travailler indifféremment dans ces langues. L’arabe, l’espagnol, le russe et le portugais sont également utilisés pour certaines réunions. L’OMD est notamment tenue d’assurer l’interprétation en espagnol pour les réunions relatives à la gestion pratique de l’Accord sur l’évaluation en douane de l’OMC et l’Accord sur les règles d’origine, également de l’OMC. Les réunions de l’OMD sont en général hautement techniques mais elles peuvent parfois porter sur des thèmes plus généraux ayant trait à des questions plus politiques ou stratégiques, ou encore aux normes internationales. Des conférences internationales et des activités de renforcement des capacités et de formation sont également organisées tout au long de l’année, ainsi que certains événements à vocation médiatique. Près de 90% de sessions interprétées se déroulent au siège de l’OMD à Bruxelles. Les interprètes permanents peuvent être amenés à se rendre à l’étranger dans l’exercice de leur fonction. Le travail d’interprétation se fait presque exclusivement en simultanée.

Recrutement

L’OMD n’organise généralement pas de concours pour les nouveaux interprètes permanents. La plupart des candidats ont déjà fait leur preuve sur le marché freelance à Bruxelles et jouissent d’une réputation professionnelle bien établie. Lorsqu’un poste est vacant, un avis est publié et les candidats sont invités à passer une entrevue avec un jury composé de membres du personnel de l’organisation, interprètes et autres. En tant que fonctionnaires  internationaux, tous les membres du personnel de l’OMD sont exemptés d’impôt sur le revenu, bénéficient d’une couverture médicale, d’allocations scolaires pour leurs enfants, et dans des cas spécifiques, d’une indemnité d’expatriation et de congés dans les foyers tous les deux ans.

Siège

Le siège de l’OMD se trouve dans le centre de Bruxelles. Le bâtiment a été spécialement conçu pour l’OMD et l’organisation s’est installée dans ses locaux en 1998.

Rue du Marché 30
B-1210 Bruxelles, Belgique
Tel: 32 (0)2 209 92 11
Site Web : www.wcoomd.org
Contact pour informations générales : communication@wshspnu2.wcoomd.org


Recommended citation format:
AIIC. "OMD – Organisation mondiale des douanes". aiic.net October 12, 2012. Accessed August 23, 2019. <http://aiic.net/p/6295>.


There are no comments to display