Indications à l'intention des techniciens de conférence

Ces indications ont pour but d'aider le technicien qui n'est chargé qu'occasionnellement de l'interprétation simultanée, de mieux comprendre les problèmes très précis qui se posent dans ce contexte.

Introduction

Les interprètes de conférence se trouvent assez souvent en équipe avec des techniciens qui, bien que leur expérience et leur compétence soient incontestables, travaillent pour la toute première fois dans cet environnement.

Généralités

(Le lecteur qui a déjà une certaine familiarité avec l'interprétation simultanée, n'a pas besoin de consulter ce paragraphe.)

Les interprètes simultanés constituent un petit réseau de professionnels habitués à une qualité de son d'un niveau exceptionnel (indispensable, étant donné la nature de leur travail).

Non seulement ils doivent recevoir une qualité assimilable à la haute fidélité, mais leurs écouteurs doivent être d'un modèle qui n'est que très rarement proposé aux amateurs de "Hi-Fi", car ils doivent leur permettre de surveiller leur propre discours en permanence (toutefois, Sennheiser et les différentes marques de "baladeurs" ont récemment proposé des modèles, qui par leur légèreté et par la possibilté de "respirer" à travers l'écouteur, se rapprochent de l'idéal de l'interprète simultané).

Obligés de travailler en équipe, les interprètes n'en sont pas moins des individus ayant donc besoin chacun de son potentiomètre (nous avons constaté, en effet, que de nombreux services techniques et, en particulier, les techniciens des différentes chaînes de télévision, semblent croire -à tort - que deux ou trois interprètes peuvent travailler avec un seul potentiomètre). Les interprètes peuvent vous paraître difficiles ! N'oubliez pas qu'ils sont à ce point habitués à une qualité de son impeccable que leur impatience est parfaitement compréhensible car tout manquement à ce critère risque de leur faire perdre le point essentiel du discours et, partant, de les empêcher de rendre le service professionnel qui leur est exigé.

Les règles d'or

Matériel

  1. Chaque interprète doit être muni d'un casque comportant deux écouteurs.
  2. Chaque interprète doit disposer d'un potentiomètre individuel.
  3. Veillez à ce que les écouteurs soient de véritables écouteurs d'interprètes (type AKG 10).

Cabines

  1. Les cabines d'interprètes doivent être parfaitement insonorisées et situées loin de toute source de bruit.
  2. Les cabines doivent être situées de manière à donner aux interprètes un maximum de visibilité sur l'écran, les orateurs et la salle.
  3. Les interprètes doivent disposer d'une surface de travail suffisante (profondeur de 50 cm sur toute la largeur de la cabine).
  4. Chaque interprète doit disposer d'un éclairage suffisant de sa surface de travail.
  5. Chaque interprète doit disposer d'un siège confortable et fonctionnel.

Son

  1. Les interprètes doivent disposer d'un niveau de son suffisant (prévoir une réserve de puissance de l'ordre de 30%).
  2. Le son que reçoit l'interprète ne doit pas être déformé. (Il convient donc de surveiller la qualité du son en permanence, surtout après un changement d'orateur et en début de séance).

    NOTE : Les sources les plus fréquentes d'une mauvaise qualité de son sont :
    1. la saturation du pré-amplificateur et
    2. trop de graves.


  3. Un seul micro doit être ouvert à la fois, sauf lorsqu'un échange rapide justifie vraiment de garder 2 micros ouverts. (N'oubliez surtout pas de couper le micro d'ambiance).
  4. Lorsque, dans les grandes salles, il est indispensable de mettre en oeuvre le système de sonorisation ou de renforcement de la parole, celui-ci doit être réglé au minimum, faute de quoi les délégués ne pourront pas entendre l'interprétation simultanée (sans parler du risque d'un effet Larsen ainsi que de l'injection de la sono de la salle dans les micros des interprètes).

D'une manière générale, nous constatons que la sonorisation est réglée trop fort.

N'essayez pas d'envoyer le son vidéo ou le signal d'un satellite aux interprètes en passant par une interface haut-parleur/micro. Le résultat sera inutilisable pour l'interprète, même si vous entendez le message. Il suffit d'accorder les impédances pour injecter le signal reçu directement dans le pré-ampli des interprètes.

Vous trouverez des informations plus détaillées dans les deux normes de l'ISO relatives aux Cabines d'Interprètes à l'élaboration desquelles la Commission Technique de l'AIIC a participé activement (ISO-2603-1983 pour les Cabines Fixes et ISO 4043-1981 pour les Cabines Transportables). ISO ou votre Agence Nationale de Normalisation vous fournira ces normes sur demande.

En outre, une norme distincte sur les Systèmes de Conférence a été publiée par la CEI.


Recommended citation format:
Technical Committee. "Indications à l'intention des techniciens de conférence". aiic.net December 1, 1999. Accessed July 18, 2018. <http://aiic.net/p/64>.



There are no comments to display