AIIC à la Conférence du Forum européen des interprètes en langues des signes

En Slovénie, les experts discutent de lignes directrices pour la formation des ILS et de nouvelles technologies.


Il est ressorti des conclusions générales de la Conférence du Forum européen des interprètes en langues des signes (efsli) que tant les interprètes que les utilisateurs se doivent d’accepter les nouvelles technologies, mais qu’il est surtout essentiel d’effectuer des recherches en situation réelle et d’apprendre à utiliser ces nouveaux outils au mieux. Ces recommandations permettront aux étudiants et aux interprètes d’apprendre à offrir le meilleur service possible lorsqu’ils utilisent ces technologies.

La conférence, organisée à Ljubljana les 14 et 15 septembre 2013, a offert aux participants l’opportunité de se pencher sur la question des nouvelles technologies dans le cadre de leur profession d’interprètes en langues des signes. Des systèmes d’interprétation à distance voient le jour partout en Europe, certains d’entre eux étant déjà employés régulièrement par les interprètes et la communauté sourde. L’heure était dès lors venue d’examiner leurs différentes modalités et de tenter de dégager les meilleures pratiques. À travers des études de cas et des recherches scientifiques récentes, le public a été invité à réfléchir aux limitations, aux risques, mais aussi à la valeur ajoutée et à l’éventuelle amélioration qu’implique l’utilisation des nouvelles technologies dans cette profession.

L’assemblée générale de l’efsli s’est tenue la veille, le vendredi 13 septembre. Les membres se sont déplacés de partout en Europe pour saluer le travail accompli ces derniers mois et pour élire un tout nouveau Comité directeur. Celui-ci sera dirigé par le Britannique Peter Llewellyn-Jones, cofondateur du registre des interprètes en langue des signes britannique, chercheur et professeur d’interprétologie pour interprètes de conférence en langues vocales, interprètes communautaires et diplomatiques en Europe et en Chine. Les membres d’efsli ont particulièrement salué le résultat de deux ans de recherches européennes sur les programmes de formation pour interprètes en langue des signes. Un ouvrage compilant les meilleures pratiques et les lignes directrices à respecter pour une formation de qualité, tant en termes d’objectifs à atteindre par les étudiants que pour la manière d’évaluer ceux-ci, a vu le jour et sera présenté au Parlement européen à Bruxelles en décembre prochain. Il s’agit d’une réalisation concrète de première importance pour la professionnalisation du métier. efsli mettra ces lignes directrices à la disposition de toutes les personnes intéressées.

Dounya François et Maya de Wit ont donné une brève présentation au nom du Réseau langues des signes de l’AIIC concernant les travaux de l’AIIC relatifs aux interprètes en langues des signes. La présentation reprenait les derniers progrès engrangés par le Réseau langues des signes de l’AIIC dont les nouvelles discussions menées avec la délégation de négociation pour les institutions européennes de l’AIIC. En outre, Dounya et Maya ont expliqué la procédure d’adhésion à l’AIIC pour les interprètes de conférence en langues des signes et ont insisté sur les bénéfices et l’importance de devenir membre.

La prochaine assemblée générale et conférence annuelle de l’efsli auront lieu du 12 au 14 septembre 2014 à Anvers, Belgique.

Site Internet d’efsli : www.efsli.org



Recommended citation format:
AIIC. "AIIC à la Conférence du Forum européen des interprètes en langues des signes". aiic.net December 20, 2013. Accessed June 26, 2019. <http://aiic.net/p/6658>.


There are no comments to display