Notice: This page is available for archival purposes only. Information contained herein may be out of date.

NU - Compte-rendu de la sous-sectorielle France, Paris, 8 et 19 novembre 2013

NU - Compte-rendu de la sous-sectorielle France, Paris, 8 et 19 novembre 2013

Total des collègues présents à au moins une des deux réunions: 54
Total des procurations de collègues n'ayant assisté à aucune des deux réunions: 6

Président: Paul Belopolsky
Rapporteur: Fanny Croiset

1. Adoption de l’ordre du jour

2. Intervention de Mme Tania Fernandez de Toledo, coordinatrice technique de la Conférence générale, chef de la Section de la gestion des conférences et des manifestations culturelles.

S’exprimant pour la première fois à une sous-sectorielle de l’AIIC, Mme Tania Fernandez de Toledo insiste sur l’importance de la solidarité, du dialogue et sur le fait que nous faisons tous partie de la même équipe. Toutes les remarques éventuelles ont pour but d’améliorer le service.  Malgré les difficultés de cette session, tels que les changements incessants et les documents distribués à la dernière minute, l’interprétation fonctionne bien.

Question : Les scenarios des présidents de commission sont envoyés la veille par mail aux interprètes, ce qui est extrêmement utile. Par contre les présentations lues par le secrétariat des commissions ne sont pas toujours distribuées aux interprètes. Il est indispensable qu’elles le soient, notamment pour les sujets sensibles. Il serait utile également qu’au début de chaque séance il soit rappelé aux membres des commissions de transmettre leur texte et de ne pas lire trop rapidement.

Réponse : Un rappel sera fait au secrétariat lors de la réunion de coordination technique le soir même.

Question : Les textes sur la limite d’âge sont-ils lettre morte? Du point de vue de l’AIIC, cette limite d’âge imposée aux interprètes est discriminatoire.

La situation, qui ne semble pas tout à fait claire, sera démêlée lors de RV entre la DP, Mme Tania Fernandez de Toledo et Mme Eve Boutilié.

La DP prendra RV avec Mme Tania Fernandez de Toledo après la Conférence générale.

3. Intervention de Mme Eve Boutilié, Interprète responsable des Services d’interprétation.

La Section interprétation n’a plus d’existence autonome au sein de l’organisation. Elle fait maintenant partie de la Section de la gestion des conférences et des manifestations culturelles, qui elle-même fait partie de la division CLD (Conférence, Langues et Documents). Le personnel affecté à la gestion de l’interprétation est extrêmement réduit. L’organisation traverse une crise profonde. Les licenciements se poursuivent. Les conditions de travail des interprètes seront très certainement passées en revue lors des audits en cours. Des modifications des conditions de travail (composition des équipes, horaires, per diem…) seront à examiner avec la DP en vue d’aménagements éventuels. Mais la section veille à l’application de l’Accord UNCEB-AIIC.

Réponse de la DP : la DP est prête à discuter avec l’UNESCO, mais n’est pas habilitée à négocier le contenu de l’Accord. Cela relève du mandat de la Délégation de négociation. Si l'UNESCO ne veut plus appliquer certaines dispositions de l'Accord actuel, elle devra soit le dénoncer, soit attendre la prochaine négociation prévue pour 2017.

La DP prendra RV avec Mme Eve Boutilié après la Conférence générale.

4. Composition de la nouvelle Délégation professionnelle.

Avec le départ de 2 de ses membres, conformément au règlement de l’AIIC, la DP démissionne afin que de nouveaux membres soient élus. Les quatre candidats : Nelly Sideris, Michel Bower, Li Feng et Nyssa Gregory sont élus à l’unanimité par acclamation. La coordination sera assurée par Nyssa Gregory. Les cabines espagnole et arabe n’étant pas représentées, la DP reste ouverte à toute candidature ultérieure.

Nous remercions Paul Belopolsky et Brian Keegan, notre DP sortante, pour leur action.

5. Echange sur la situation de l’interprétation à l’UNESCO et dans les Nations Unies ainsi que sur la crise de la profession en général.

Nations Unies : l’Accord UNCEB-AIIC est appliqué de facto depuis le 1er juillet 2012 bien que l’AIIC ne l’ait toujours pas signé, étant en désaccord avec une réserve unilatérale de l'ONU. Certaines organisations n’en respectent pas toujours les termes en arguant qu’il n’est toujours pas signé. L’UNESCO, elle, respecte fidèlement l'Accord. Le bureau des affaires juridiques (OLA) de l’ONU de New York n’a toujours pas présenté ses arguments explicatifs, bien qu’il se soit engagé à le faire. Le sous-secteur du Canada a adopté deux résolutions, lues en séance,  sur la situation dans le système des Nations Unies.

La DP présente son projet de résolution appelant l’organisation d’une Sectorielle mondiale, puis d’une Assemblée inter-sectorielle.

Suivent plusieurs interventions. Une collègue doute de l'utilité d'une Intersectorielle. Elle évoque la diversité des conditions de travail dans les différents secteurs, chaque accord ayant sa propre histoire. D'après elle, la profession dans les secteurs ne souffre pas d'une crise généralisée et les interprètes eux-mêmes manquent de cohérence et de crédibilité en acceptant des conditions de travail sur un marché qu'ils refusent sur un autre.

La DP et d'autres collègues répondent que la crise existe bel et bien, la plupart des collègues dans les secteurs évoquant une baisse constante et imparable du nombre de jours sur les marchés conventionnés.

Les organisations, elles, ont déjà adopté une approche décloisonnée avec des structures intersectorielles: International Annual Meeting on Language Arrangements, Documents and Publications (IAMLADP - http://www.iamladp.org) et le réseau Heads of Interpreting Services (HINTS). A l’AIIC, il existe un Comité permanent des secteurs conventionnés qui convoque une Assemblée intersectorielle tous les 3 ans en marge de l'Assemblée générale. Le règlement de l'AIIC prévoit de plus la convocation d'une Intersectorielle extraordinaire en cas de besoin. Pour la DP, il est grand temps que l'AIIC adopte elle aussi une approche intersectorielle, vu que la IAMLADP se réunit tous les ans dans le but notamment de faire des économies sur le budget de l'interprétation aux dépens des marchés conventionnés et des interprètes free-lance. Par ailleurs le problème de cohérence serait plus facilement résolu par un débat intersectoriel.

Un autre collègue fait remarquer que le marché de l'interprétation est très variable selon les combinaisons lingusitiques et qu'il se rétrécit pour des raisons objectives. Que peut faire l'AIIC fasse à cette évolution?

La coordinatrice de la DP répond que, face à la contraction alarmante du secteur onusien, il est temps que l'AIIC et l'Accord UNCEB-AIIC réfléchissent au règlement du travail des retraités des organisations ayant travaillé plus de vingt ans comme fonctionnaire, en limitant par exemple le nombre annuel de jours qu'ils peuvent effectuer et/ou le nombre de retraités dans une seule et même équipe, à l'instar de ce que stipule l'Accord sur les débutants. Elle évoque également la prolifération d'écoles d'interprétation qui font fi de l'état objectif du marché free lance dans beaucoup de combinaisons linguistiques.

La procédure pour l’organisation d’une Intersectorielle extraordinaire est brièvement rappelée.

La résolution est adoptée à l’unanimité moins une abstention.

UNESCO : la DP rappelle les bonnes relations qu’elle entretient avec Mme Eve Boutilié, qui s’est engagée à respecter l’Accord. Un dialogue ouvert a pu s’instaurer.

La question de l'application du tarif débutant à l'UNESCO est également abordée, certains collègues se plaignant du fait que par le passé, l'Organisation n'appliquait pas fidèlement les critères de reclassement figurant à l'annexe B de l'Accord UNCEB-AIIC. La DP s'engage à s'informer auprès de la chef-interprète actuelle afin de déterminer si ces pratiques ont été corrigées ou non et, le cas échéant, de demander que la procédure soit correctement appliquée.

La séance est levée.


Recommended citation format:
UNESCO Professional Delegation. "NU - Compte-rendu de la sous-sectorielle France, Paris, 8 et 19 novembre 2013". aiic.net November 29, 2013. Accessed February 17, 2019. <http://aiic.net/p/6661>.



There are no comments to display