Déclaration des représentants de l'AIIC auprès des NU pour la journée des droits

Déclaration des représentants de l'AIIC auprès des NU pour la journée des droits


A l'occasion du 60e anniversaire de l'Association internationale des Interprètes de Conférence (AIIC), les interprètes qui travaillent pour les organisations des Nations Unies souhaitent marquer la Journée internationale des droits de l'homme en rappelant la longue collaboration de leur Association avec la famille des Nations Unies. Fondée en 1953 par 35 interprètes, l’AIIC est aujourd’hui une association professionnelle ouverte et représentative qui compte plus de 3000 interprètes de conférence free lance et permanents dans 100 pays.

L’interprétation est par définition un art sans frontières. Par ailleurs, la possibilité de dire exactement ce que l’on souhaite dans sa langue maternelle et de comprendre parfaitement ce que disent les autres, est un droit fondamental. L’AIIC joue un rôle-clé dans la garantie de ce droit. Notre association, qui est un point de référence en matière d’excellence professionnelle, veille à l’adoption de normes techniques et de conditions de travail aptes à garantir la qualité des prestations, à protéger la santé au travail et à former les interprètes de demain.

L’AIIC  est une organisation internationale de plein droit : elle a un Bureau élu, un Conseil et possède un secrétariat permanent à Genève, 23 bureaux régionaux et plusieurs organes spécialisés. Elle se consacre à la promotion de la profession d’interprète de conférence à travers la recherche, la coopération entre formateurs, la communication et le plaidoyer; ses membres effectuent toutes ces activités à titre bénévole.

L’AIIC est organisée en “secteurs”. Le secteur dit « conventionné » regroupe tous les interprètes travaillant pour les grandes organisations internationales avec lesquelles sont conclus des accords collectifs. Pour les Organisations, l'Accord AIIC-NU est une garantie d'efficacité des services d'interprétation et de cohérence dans l’ensemble du système. Pour les interprètes, l’Accord est la  garantie de pouvoir exercer dans les meilleures conditions afin d'assurer collectivement la qualité et le professionnalisme dont chaque interprète est individuellement porteur.

Plus encore qu'un règlement, l'Accord définit l'esprit dans lequel s'effectue la collaboration entre les interprètes et leurs clients. Il est une garantie de rigueur, d'équité et de paix sociale. Il est surtout un gage de confiance réciproque. Au fil des ans, neuf accords successifs ont été conclus. Les interprètes ont mis leurs compétences hautement spécialisées au service des organismes des Nations Unies et fait preuve de beaucoup de souplesse pour satisfaire au mieux les besoins de ceux-ci, mais ils ont toujours défendu leurs conditions de travail parce qu'elles sont une indispensable garantie de qualité.

L’esprit d’un accord est d’autant plus important à une époque où les restrictions budgétaires rendent plus attrayantes les solutions unilatérales, en contraste avec les droits du travail et les  normes prônées par les Nations Unies elles-mêmes. Aucune crise ne justifie que l’on perde de vue les principes les plus élevés auxquels aspire la société humaine. Dans la vie professionnelle, outre le travail décent, ces principes sont l'équité et le droit à un dialogue loyal. Le respect et la confiance sont les rouages d’une relation saine et aucun accord n’a d’avenir s’il devient l'otage d'interprétations purement mercantiles.

L'AIIC, forte de 60 années d'excellence et d'une longue collaboration avec les Nations Unies, renouvelle son attachement aux droits et aux valeurs qui élèvent l'humanité.

Les Nations Unies et l’AIIC – plus de 50 ans de partenariat

www.aiic.net


Recommended citation format:
AIIC. "Déclaration des représentants de l'AIIC auprès des NU pour la journée des droits". aiic.net December 12, 2013. Accessed December 15, 2017. <http://aiic.net/p/6671>.


There are no comments to display