Conseils pour le recrutement d'interprètes (Annexe 1 aux Normes professionnelles )

Version adoptée en 2012 entrant en vigueur à l’Assemblée de 2015 (Addis Abeba).

Les interprètes-conseils sont normalement contactés par les organisateurs de conférence bien avant la tenue de la réunion afin d'obtenir des conseils et un devis; de ce fait, ils sont souvent le premier contact des organisateurs de conférence avec l'interprétation. Quelle que soit la réunion, la tâche des interprètes-conseils est d'assurer un service de haute qualité adapté aux besoins de l'organisateur de conférence, tout en veillant à des conditions de travail optimales pour les interprètes.

Les devoirs de l'interprète-conseil

L'interprète-conseil n'est pas un écran, mais plutôt un lien entre les interprètes et l'organisateur de conférence. Tant l'organisateur que les interprètes attendent de l'interprète-conseil qu'il fasse appliquer le Code d'Ethique professionnelle de l'AIIC.

  1. Il doit être facile de contacter l'interprète-conseil. Il doit disposer de l'infrastructure nécessaire à une réaction rapide et professionnelle à toute demande qui lui parvient (par exemple, il est utile de disposer d'une ligne téléphonique distincte, d'un télécopieur, d'un ordinateur et d'un service de secrétariat).
  2. Lorsqu'il est contacté par un organisateur de conférence, il veille à obtenir le plus d'informations possible sur la réunion envisagée (langues passives et actives, sujet, date, lieu, horaires, nombre de participants, enregistrement éventuel de l'interprétation) pour pouvoir fournir un devis précis.
  3. Lorsqu'un devis a été accepté, il veille à obtenir une confirmation écrite des besoins de l'organisateur, p.ex. en signant un mandat de recrutement comportant une clause d'annulation.
  4. Lorsqu'il recrute les interprètes, il veille à ce que les équipes couvrent toutes les langues requises et tient compte, le cas échéant, des spécialisations des interprètes. Dans la mesure du possible il limite l'usage du relais au minimum.
  5. Lorsqu'il offre un contrat à un interprète, il précise clairement s'il s'agit d'une offre ferme ou d'une demande de disponibilité, cette dernière n'entraînant aucune obligation de part et d'autre.
  6. Il est utile de rester en contact régulier avec l'organisateur dans la période précédant la signature des contrats, particulièrement lorsqu'il utilise l'interprétation pour la première fois. L'interprète-conseil peut ainsi obtenir des renseignements utiles concernant la réunion au fur et à mesure de leur disponibilité.
  7. Dans la mesure du possible, il veille à la publication du nom des interprètes dans le programme de la réunion ou dans la liste des participants.
  8. Avant la réunion, il insiste auprès de l'organisateur de conférence sur la nécessité pour les interprètes de disposer suffisamment à l'avance de l'ordre du jour et des documents préparatoires et de séance. Dès qu'ils sont disponibles, les documents doivent être reproduits et envoyés aux interprètes soit par l'organisateur, soit par l'interprète-conseil. Il veille à se procurer des glossaires s'ils existent et, le cas échéant, pour les réunions techniques, il propose d'organiser une séance d'information à l'intention des interprètes. Il veille également à ce que les interprètes reçoivent les documents distribués en réunion également au fur et à mesure de leur disponibilité. Dans cette optique, il informe l'organisateur de conférence qu'une photocopieuse doit être disponible.
  9. Si l'interprète-conseil ne travaille pas lui-même à la réunion, il doit désigner un chef d'équipe qui soit parfaitement au courant de l'organisation et qui fasse rapport à l'issue de la réunion.
  10. Il s'informe auprès de l'organisateur du bon déroulement de la manifestation. Le cas échéant, il obtient des références pour les interprètes membres de l'équipe.
  11. Lorsque les membres de l’Association agissent en tant qu’interprètes-conseils, ils sont tenus au secret professionnel total et absolu. Celui-ci doit être observé à l'égard de quiconque et concerne toute information obtenue dans l’exercice de la profession, en qualité d’interprète-conseil ou d’interprète, à l'occasion de réunions non publiques.

Procédure d’amendement

Les propositions de modification à la présente annexe sont décidées par le Comité exécutif, le cas échéant après avis juridique, à la majorité des 2/3 des suffrages exprimés.


Recommended citation format:
Consultant Interpreters Working Group. "Conseils pour le recrutement d'interprètes (Annexe 1 aux Normes professionnelles )". aiic.net February 28, 2014. Accessed June 20, 2019. <http://aiic.net/p/6743>.



There are no comments to display